« Mobil PoliTIC > Le TIC'Show infiltré ! | Accueil | Mobile PoliTIC # 1 > Valérie taquine Julien Dray ! »

20 novembre 2006

Commentaires

hélène

le concept est top! c'est super sympa, la convers fait moins préparé, plus naturelle... bonne innovation! j'aurais bien aimé avoir d infos par contre sur son mode de financement pour établir le smic à 1500€, revenu minimum 1200€... n'a t'elle pas peur que ca insite une part de la populas à profiter de "pauses" sabatiques avec seulement 300€ de différence revenu (-> moins bonne réactivité, plus ou moins déconnection du monde du travail... difficultés à plus ou moins LT de retrouver à s'embaucher)? c'est favorable à la création d'emplois malgrès tout? enfin je vois à peut près son idée (pt etre en instaurant une base de respect des salariés, les gens se sentiront responsabilisés et chercheront à devenir acteurs de la société..?) mais un développement permettrait de poser les choses clairement.
et l'inflation qui en serait une probable conséquence...? elle pense pouvoir apporter une hausse du pouvoir d'achat concrète de combien avec de telles procédures???

d'autes part, ces hausses de salaires financées directement par les entreprises, je supposes, n'a t'elle pas peur que ca insite, sinon des fermetures d'entreprises qui seraient interdites d'apres son programme (pour celles dégageant des bénéfices), du moins des investissements d'établissements à l'étranger, avec réduction de l'emplois en France de façon détournée pour trouver de la main d'oeuvre moins chère?

c'est un peut complexe, je m'emmele un peu, sais pas si je suis compréhensible, je l'espère

Aussi j'arrive un peu tard, mais bon.
au cas ou si vous avez des idées sur la réponse , ou bien l'occasion de la recroiser...!

En tout cas pour cette fois vous étiez dans le timing ;) chapô!

PS --> toujours un faible apétit on dirait ;)

metallah

Très très bon concept ;) encore bravo

Pour ce qui est du programme gauche de gauche

je souhaites bien entendu qu'ils parviennent à un accord entre eux
mais pour ma part je regarde avec autant de critique le programme PS que le programme Gauche Alternative
non pas que je les considères comme des adversaires mais que je suis étonné par certaines choses chez ceux qui pourraient être des partenaires

pour la construction du projet : le projet PS comme le projet gauche de gauche sont finalement des pots pourris : beaucoup de chose très bien dedans mais on cherche la cohérence, le projet de société, le projet d'avenir commun
on a vraiment malheureusement l'impression de voir un projet où chacun a mis ce qu'il aimait sans être ambitieux pour éviter de se chamailler
un projet qui fait surtout plaisir à ceux qui l'ont écris

quelques détails parmi d'autres :
lipietz fait une très bonne critique sur l'aspect productiviste du projet
https://lipietz.net/spip.php?article1945
un capitalisme d'etat ?
quelquechose de nostalgique des 30 glorieuses (pas si glorieuse au niveau des aspects écologiques...)

De même on pourrait critiquer (et on doit critiquer) l'aspect centralisateur
on sent vraiment beaucoup (trop) l'empreinte des communistes les plus étatiques dans ce projet
je me demande bien comment la LCR pourrait accepter car il y a meme une remise en question des avantages de la décentralisation...


https://lemondecitoyen.com/2006/10/27/les-risques-de-la-decentralisation/

Les régionalistes sont d'ailleurs très critiques sur ces points


https://ujan.free.fr/wordpress/?p=168

“Région” apparaît quand même 2 fois ainsi que “décentralisation” (ce dernier mot avec une connotation négative).

L’orientation sociale de la “Charte antilibérale” est donc clairement affirmée ainsi que la défense des services publics. Mais, pour ses promoteurs, ces orientations passent par un système centralisé, semblant ignorer les évolutions en cours en Europe et dans le monde.

A cent lieues de l‘Europe des peuples et des régions solidaires que défendent les régionalistes, on nous propose un repliement hexagonal qui prétendrait, comme trop souvent déjà dans les siècles passés, “éclairer le monde”.


Comme au PS on a l'impression que l'écologie est traité à la marge...
donc pour moi ce serait ni rouge ni rose
marres des discours du genre : on ne peut pas traiter l'écologie avant de "traiter" le "capitalisme"
trop c'est trop il y a toujours des excuses pour repousser l'immense travail qui nous attend

Mr Freeze

>>quels sont les interlocuteurs que vous souhaiteriez y croiser (des idées ? Nicolas Hulot, Jacques Delors, Jean-Louis Borloo, Alain Juppé, José Bové, Jean-Pierre Chevènement, des artistes, des scientifiques, etc)

Visez plus haut ! Bayrou (quoique non, il a déjà eu la grande interview), Sarko, Ségo, hollande, fillon, buffet...

Visez haut.

Je pense que la formule est trop longue pour des scientifiques et artistes. A moi d'avoir plusieurs artistes/scientifiques/autres en même temps (si possible opposés)

Gianni

Excellente émission. Rien à redire!

XavZ

A quand le chapitrage d'une vidéo ?
Parce que plus de 40 min, sur le web, c'est un peu long, et l'audience est plus volatile.
Le chapitrage permettrait d'avoir une lecture rapide des sujets qui intéresse le plus, quitte à revenir ultérieurement pour une lecture complète.

Turquois

Très bon. Bravo.

Blocal

Génial, quel montage! Bravo les amis! ça donne le temps de développer le fond des idées. C'est vrai que le chapitrage manque, 40 minutes, c'est beaucoup! (qui existe en plus puisque vous avez découpé la dicsussion en thématiques...)

zazon

bravo! Trop bien fait sur le fond et la forme!

Laurent

Sur la forme excellent évidemment. A la façon dont tu demandes nos réactions Nicolas j'ai l'impression que tu attends une réaction sur la forme. En même temps je pense que le débat sur le fond t'interesse.

J'ai un problème sur le droit de propriété. Qu'il doive être étudié, notament sous l'angle de son impact sur l'environnement peut sembler légitime. Mais mettre le droit au logement au dessus en une seule phrase me semble être un raccourci. Le pire est qu'elle n'avait pas l'air démago.

Dans un autre registre (mais toujours cohérent pour la gauche de la gauche) j'ai un soucis avec l'opposition salariés/patrons. Je ne crois pas que ce soit rendre service à la société que d'entretenir un tel clivage. Que souhaitez vous Mademoiselle ? Des entreprises d'Etat ? Ne peut on pas imaginer un avenir dans lequel on pourrait tour à tour ou simultanément être salarié, patron, fonctionnaire, militant associatif, représentant politique,.... ?

Ah l'idéologie... C'est vraiment dommage on serait d'accord sur tellement de points.

Emmanuel

Pas encore eu le temps de regarder cette video, mais par contre, tu demandes des idées, en voici une:
sur le meme principe, c'est à dire autour d'un plat ou tout simplement d'un verre, se faire rencontrer 2 personnes :(politique/politique ; politique/sociologue ; politique/economiste ; politique/artiste etc..) pour une conversation à batons rompus... personnellement, je reve d'une rencontre de ce genre Autain/bayrou (je trouve que Bayrou est l'un des candidats les plus interessants (même si je ne suis pas sensible à ces idées)) mais bon, tu vas me dire, Clémentine Autain, ça commence peut etre à faire beaucoup, ce à quoi je repondrai ; on ne s'en lasse pas...

Vincent BRYANT

Bonjour et bravo pour le concept de "l'émission". Forme géniale, à la fois naturelle et travaillée avec la musique, les quick shows (si ça peut s'appeler comme ça). Melle Autain est intéressante, même quand on ne colle pas à l'idéologie d'extrême gauche.

On n'aurait simplement peut-être souhaiter l'entendre plus sur les enjeux prioritaires à venir : qui ne sont ni la lace de la LCR dans l'échiqier politique des préz, ni le SMIC à 1500 €, ni la jeunesse (comme elle a été abordée) mais bien les problèmes environnementaux / énergétiques des années à venir. Car pour rappel, sans énergie ou sans environnement plus de SMIC !

Pour Melle Autain qui est très portée sur la question de la jeunesse, un angle d'attaque de la discussion aurait pu être : comment une jeunesse à qui on laisse le double problème majeur "raréfaction du couple biodiversité / ressources" et dette publique à résoudre peut-elle se rebeller / s'indigner / se mobiliser contre ça ? et quels sont les outils qu'elle, Melle Autain, mettrait à disposition pour y parvenir (à la résolution pas à la rebellion !) ?

Donc cet esprit et pour ré-équilibrer la place de ces thèmes si urgents, un Nicolas Hulot serait parfait pour cet exercice de style ...

Continuez à nous surprendre ...

knd

Très bon concept comme d'habitude.

Pour Julien: Le parti pris esthétique est excellent même si je regrette que le cadrage ne s'ouvre pas davantage pour nous laisser voir les mouvements des mains, du corps. Quoi qu'il en soit, le montage est parfait, le rythme bien dosé. L'habillage sonore est vraiment bien trouvé. Du beau travail.

Pour Nicolas : J'aurais aimé des questions peut-être un peu plus originales. Et creuser un peu sur l'Europe, sur l'immigration, l'éductaion (mais je reconnais que ça tient au format). JP Lepers, bof. Même s'il peut faire du bon boulot par ailleurs, là il prend le train en cours, il coupe régulièrement la parole, ses questions se veulent provocatrices mais tombent totalement à plat e.g. le Non forcément lepéniste (j'ai voté oui), son élucubration sur la stratégie du balancier, l'élégance en politique. D'ailleurs on sent à son premier regard que C. Autain ne le porte pas dans son coeur. Et à vrai dire, on est assez content avec elle quand il quitte la table.

Longue vie au Politic Show

Julien

Merci encore de toutes vos remarques, qui sont un enrichissement à chaque nouvelles émissions !

Notre envie de créer une autre approche médiatique est en perpetuelle évolution, notamment gràce à ces retours et critiques (positives et negatives.

N'hésitez pas à suggérer des idées et des avis sur la forme et le fond de cet hors-série, qui ne demanderais qu'une chose : grandir !

@ Knd > merci encore ! pour info, 1 seule caméra...et je ne peux pas m'empecher de cadrer serré !!! Mais je retiens vos souhaits de voir plus de plans large (c plus du PoliTIC'Show ! ça redevient de la télé...:)

@ Emmanuel > l'idée d'une telle rencontre serait certainement très intéressante...on y pense depuis un moment ! C'est un peu l'idée de l'intervention de John Paul Lepers. A enrichir donc...

Nicolas

Décidément c'est un plaisir de vous lire :)

j'arrive à la bourre, une fois n'est pas coutume et souhaitais relever le premier commentaire de Julien, le réal'artiste du TIC'Show ! ça y est, on le tient, il est accro, il a commenté :))

plus sérieusement, je reviendrai sur vos commentaires et questions un(e) à un(e).

Sur le chapitrage , déjà : nous avons fait le choix pour cette émission de vous la livrer d'un seul tenant. Un choix à discuter effectivement. Nous attendons avec impatience le jour où ce chapitrage sera possible au sein même de la vidéo, comme GoogleVidéo le propose désormais. A suivre ;)

NB > les interviews "version texte", en partenariat avec l'Université d'Aix seront disponibles (pour les dernières réalisées) dans les jours à venir ! De tout cela aussi, nous reparlerons raidement...

Un clin d'oeil aux fidèles : il sera bientôt possible de rejoindre l'association et de découvrir les émissions en avant-première (entre autres). Vivement "demain" !

Eluent

Tout d'abord bravo et merci.

On voit bien qu'il y à une volonté de sortir le politique de son cadre d'exposition habituel, de le mettre dans un contexte invalidant les conditions de la politique-spectacle, par la force d'un rapport humain (le banquet: l'homme politique mange, lui aussi), en espérant instaurer un dialogue en dehors de la langue de bois. Fort bien.

Seulement, malgré la qualité de cet épisode, ou bien à cause de cette qualité, après le sentiment de réjouissance face à la convivialité, un doute s'installe : le dialogue était tellement humain qu'on ne doute plus de l'humanité de Clementine, à vrai dire, c'est peut-être là un avis personel, j'avais tout à fait le sentiment d'entendre une conversation tel que je peux en avoir entre amis. Une telle banalisation du discours politique est-elle souhaitable ? Entre la machinerie publicitaire des appareils et la vulgarisation du discours politique à une discussion entre amis il y à un fossé qu'il faudrait s'aviser de ne pas franchir trop vite.

En tous cas, une tentative intéressante, mais à valider avec un politique institutionnel, car que l'exercice fonctionne avec une personne aussi libre qu'Hautain, cela semble naturel.

Eluent

Je ne peux m'empêcher de rajouter ceci à mon avis, compte tenu de la lecture d'autres commentaires et des inquiétudes qu'ils suscitent :
- par pitié conservez les plans sérrés ! En plus de ses évidentes qualités esthétiques, il nous raproche de nos représentants, et nous donne une chance de voir leur vérité. Nous n'avons pas besoin de tout voir, mais de mieux voir. J'irais jusqu'à dire que le fait qu'un tel cadrage puisse choquer est plutôt bon signe: cela prouve qu'on a dérangé la mise en scène du politique à laquelle nous sommes habitués. Ne vous inquiétez pas, une fois la formule installée, ce type de cadrage deviendra une évidence.

- pas de chapitres, surout pas pour un repas. Un repas est une unité qu'il ne convient pas de briser. Là nous voyons un représentant dans une activité humaine, il ne convient pas de la disséquer : sinon quel sens conserveraient les bouts de repas? Ici une demi-entrée, là un quart de fromage ? On en perdrait non seulement le rythme, mais le sens (le montage hache déjà altère assez cette unité). Daily Motion fonctionne bien, et la durée demeure tout fait raisonnable et n'exige pas de sections (il est évident que les émissions politiques sont souvent bien plus longues).

michel

vraiment tres bien, merci de l'initiative !
une remarque cependant, qui est ce gros balourd de lepers qui dit pas bonjour, mange comme un porc et ne cesse de raconter des conneries ?!

Pruls

Dommage de ne pas avoir le temps de creuser ce fameux corpus commun!

zeloise

Chére Clémentine,

je regarde depuis un certains vos interrogations, propositions, et autres commentaires, même si je ne suis pas en accord avec tout, j'avoue une certaine sympathie pour beaucoup de vos propos, et votre manière d'essayer de les défendre.
Je m'intérroge alors sur le signifiant de la cohérence des paroles et des actes. Il faut 9 litres d'eau pour faire 1 litre de coca-cola. ne serait il pas extrêmement important en l'occurrence de commencer par cette toute petite chose: ne plus boire de coca-light?
(à lire cet article fort intéressant d'ailleurs sur "les femmes du Kerala contre Coca-cola": https://www.monde-diplomatique.fr/2005/03/SHIVA/11985)

zeloise

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

PoliTIC Box

PoliTIC'Show TV

Blog powered by Typepad
Membre depuis 04/2005